L’Instant Marionnettes

/L’Instant Marionnettes
L’Instant Marionnettes 2017-08-08T21:54:02+00:00

Team-Building Marionnettes – « L’Instant Marionnettes »

Le Team-Building « L’Instant Marionnettes » de la Compagnie Abac’Art est accessible à tous, sans prérequis particuliers. Il donne un axe prioritaire à l’échange, la communication, l’improvisation dirigée, la collaboration et la qualité d’une prestation en équipe. Alors, c’est parti ! Chacun à son poste pour construire sa marionnette ainsi que la marionnette géante du groupe et devenir « marionnettiste d’un jour » !

Objectif du Team-Building “L’Instant Marionnettes”:

  • Je suis capable de donner vie à la marionnette.
  • La marionnette marque les émotions principales (timidité, joie, colère, peur, enthousiasme, tristesse, vanité, amour)
  • Je laisse libre cours à mon imagination dans la création de ma marionnette, en récupérant des parties inutilisées.
  • J’apprends la coordination des mouvements de la marionnette, je la fais vivre, je la rends « humaine ».
  • Je partage avec les membres de mon équipe des conversations.

Création de ma marionnette à gaine :

  • A partir d’une plaque de mousse, je construits la bouche.
  • Avec les restes de la plaque, je crée le reste du visage.
  • Avec des objets de récupération, je personnalise ma marionnette.
  • Avec un tissu, je cache le bras qui manipule.

Création de la marionnette géante :

  • A partir de papier kraft, je dessine un personnage avec des membres, un tronc et une tête, que nous allons manipuler à plusieurs.
  • Chaque équipe constitue sa marionnette.
  • Nous envisageons les gestes possibles pour lui donner vie. Comme si nous cherchions à réaliser une chorégraphie.
  • Chacun s’implique pleinement dans la recherche des mouvements et des émotions qui les accompagnent; ce qui permet de préciser le rôle de chacun dans le but de réaliser le personnage le plus expressif dans son jeu verbal et corporel.
  • Seule la dynamique du groupe est une priorité.
    • Petit à petit, la marionnette prend vie et les situations inédites sont en route. La coordination de l’équipe donne lieu à des situations particulièrement humoristiques que le groupe gère avec empathie et détermination. Chaque partie du corps trouve alors sa place pour réaliser les actions communes à chaque personnage comme les gestuelles habituelles de l’être humain, comme les déplacements, les sauts, la fatigue, les pauses et les silences.

Les fondamentaux du jeu de la marionnette au service de l’Entreprise.

En utilisant les outils qui suivent, les participants apprennent à :

  • Révéler leur talent et améliorer leur estime d’eux-mêmes,
  • S’adapter à un nouveau contexte,
  • Réaliser des projets coopératifs,
  • Prendre confiance en eux-mêmes,
  • Convaincre par une présence, une attitude active, une communiquer efficace,
  • Se mettre en scène,
  • Trouver sa place dans un projet collectif.

Outils pour réussir son jeu de marionnettes.

1/ L’épaisseur dramatique.

  • Elle correspond à l’ensemble des signes qui s’édifient devant le spectateur.
  • L’épaisseur dramatique crée une expérience sensorielle unique.
    • L’acteur choisit consciemment l’amplitude de ses actions, ses appuis, le rythme le plus adapté et les postures qu’il interprète.
    • Dans l’évaluation du jeu de la marionnette nous observons l’interprétation, la précision du geste, le jeu, le comportement et les
  • Les émotions donnent du sens à la présence.
    • La colère altère la physionomie et modifie les déplacements.
    • La perplexité, l’étonnement, la stupeur engourdissent l’intelligence.
    • La peur voit la marionnette se recroqueviller.
    • La joie provoque l’exubérance, le décollement de la tête.
    • La douleur provoque déformation et rend parfois muette la marionnette.

2/ La vie de la marionnette :

  • « La manipulation, bien plus qu’une affaire d’habileté, est une affaire de grammaire dont le marionnettiste doit comprendre et intégrer les règles fondamentales » Anne Cara « La Marionnette» éditions Scéren.
  • Le marionnettiste intériorise les sentiments de la marionnette.
  • L’expressivité de la marionnette est mesurée et précise.
  • Suivre sans tout déplacer. Etre dans un rapport de dialogue avec la marionnette.

3/ La voix de la marionnette : Elle est largement associée à la respiration.

  • Le timbre, l’intonation, la hauteur, le débit, l’intensité.
  • Elle est largement portée par les émotions, la conviction, les postures, les points fixes, la précision du geste, la force du regard qui aide à la ponctuation de la voix

4/ La problématique du regard

  • Les différents regards: objectif, subjectif, parabase et intérieur.
  • Important : Le spectateur regarde là où cela bouge, fixe, résiste ou s’articule.
  • On peut toucher et regarder, regarder sans toucher, toucher sans regarder.
  • Il existe une hiérarchie si je joue au-dessus de l’objet, dessous ou au même niveau.
  • « Face à la marionnette, le spectateur construit le sens de manière active, par des opérations mentales d’analogie et de projection sur la marionnette. »

Anne Cara « La Marionnette » éditions Scéren.

  • C’est la capacité du spectateur à projeter un visage humain sur tout objet manipulé.
  • Les spectateurs doivent se sentir « regardés » par la marionnette.

5/ L’objet, ses mouvements et ses silences au service du fait dramatique.

  • La résonnance accordée crée des images chez le spectateur.
  • Un objet transformé devient marionnette (couverture, drap, oreiller, couverts…)
  • Le plus intéressant est de voir un personnage prendre vie
  • « On ne manipule pas un objet mais des images, de la symbolique » Claire Heggen.
  • C’est le mouvement du corps du comédien qui donne vie à l’objet.
  • Bien définir les qualités physiques de l’objet (poids, densité, articulation, transparence…)

6/ Le corps castelet

  • Le corps du marionnettiste devient la scénographie pour la marionnette.
  • La marionnette semble douée de vie autonome.
  • Mise en jeu de notions propres au mime corporel (point fixe, segmentation, cristallisation, contre poids) pour développer la relation espace-personnage en interaction permanente selon la loi du mobile et de l’immobile.
  • le corps est alors considéré comme le lieu de tous les lieux, le lieu de l’« Être ».
  • En réalisant l’apparition du personnage sur 15 secondes, nous développons une réelle musicalité du mouvement ; « Je trouve ce dont j’ai juste besoin».
  • La notion de Point Fixe: Si le point fixe situe le déplacement d’un mouvement, le mouvement met en évidence le point fixe. Dans ce qui bouge, on ne voit que l’immobile. Elément fondamental dans l’expression dramatique.

Réaliser un spectacle final

Un spectacle final réalisé par les participants du Team-Building « L’Instant Marionnettes » prend des formes individuelles et collectives. Il dévoile à chacun la qualité de l’effort collectif dû à une implication spécifique pour la réussite du projet.

A chaque représentation se manifestent des moments étonnants d’humour, de complicité, de rebondissements, de décalages et de joie, pour un souvenir exceptionnel et inoubliable.