Le Village des Acrobates (pour enfants de 3 à 12 ans)

/Le Village des Acrobates (pour enfants de 3 à 12 ans)
Le Village des Acrobates (pour enfants de 3 à 12 ans) 2017-07-11T14:56:44+00:00

Le Village des Acrobates (pour enfants de 3 à 12 ans)

Etapes et Progression

Préparation : Choisir un thème dans lequel va s’inscrire le projet cirque.
(Exemple : Histoire du Cirque, Comédie Clownesque, le développement durable, les quatre éléments, les clowns à travers les époques…)

Etape N°1 : Découverte de l’activité cirque.

A / L’Equilibre + La Jonglerie + l’Acrobatie.

Présentation :

  • Equilibres : Fil d’Ariane, Boule d’Equilibre, Rouleau Américain, Pédalettes, Echasses, Rouleau Gymnique.
  • Acrobaties au sol : Pyramides, Equilibres sur les mains, Roulades et Roues, Rondades, Sauts de mains (selon niveaux)
  • Jonglerie : Assiettes Chinoises, Foulards, Balles, Massues, Diabolo, Bâtons du diable, Cerceaux, Boîtes à Cigares.

Par groupe de 4 à 5, les enfants découvrent l’activité dans un environnement sécurisé.

Objectifs :

  • Apprentissage fortuit.
  • Développer son sens de la créativité

B / Evaluation diagnostique de la disponibilité corporelle face à la créativité.

Définir et accepter son niveau afin d’envisager les orientations de progression.

Les enfants sont amenés à pratiquer seul et à plusieurs. 

C / La prise de risque.

Evaluer sa capacité de prise de risque, selon le niveau de dangerosité de chaque situation.

Etape N°2 : Progression technique : Mise en place des fondamentaux de l’activité.

Selon les propositions des enfants et confrontations avec les savoir-faire :

  • Organisation de la progression,
  • Mise en place commune des fondamentaux de chaque atelier.

Projet structure jeune public 

Etape N°3 : La créativité dans les Arts du Cirque.

  • Approche du jeu symbolique : Va-et-vient entre le réel et le fictif.
  • L’objet et / ou le corps comme source de créativité.
  • Aider l’enfant à créer des images :
    • La capacité à créer des images constitue la base de l’imagination. Il ne suffit pas de penser l’image pour que le spectateur la perçoive, d’où l’importance de mettre en place des outils pour que chaque enfant réussisse :
  • L’objet devient personnage.
  • Les observables : La relation à l’objet (émotion et regard)
  • L’objet et le jeu corporel (postures, rythmes, appuis, amplitude).
  • Les indicateurs artistiques :
    • Les attitudes (fatigué, détendu, économe, en alerte, décidé, actions, sous tension extrême).
    • Le regard (l’orientation, l’ouverture, les changements).
    • L’émotion (tristesse, joie, colère, peur, timide…).
    • La sensation (froid, chaud, petit, grand, gros, fin…).
    • Les éléments (l’eau, l’air, le feu, la terre) et les personnages à y rattacher.
    • Les pauses (place de la pause dans le jeu).

Surprendre le spectateur : En attendant un spectacle de « démonstration », les spectateurs sont généralement surpris et conquis par un spectacle de cirque mis en scène. En créant des va-et-vient entre le réel et le fictif, le spectateur adhère totalement et suit avec intérêt l’évolution de la création.

Soulignons que les effets créés dépendent essentiellement du jeu des enfants, d’où l’intérêt d’insister sur la phase de découverte de l’activité.

Passage d’une situation réelle à une situation fictive :

Exercice en complément : Jeu des explorateurs (toujours en contact avec un objet de la salle), La bombe et l’écran (3 élèves : Un joueur, une bombe, un écran de protection), Jeu du garde-contact (dans un espace limité), l’objet magique…

Etape N°4 : L’expression orale dans les Arts du Cirque (selon la nature des projets).

La voix enrichit et crée des attitudes et des émotions.

– L’enfant apprend à

  • Dépasser sa timidité.
  • Articuler largement pour être entendu.
  • Placer sa voix selon les personnages joués (dépasser sa timidité et problèmes de langage)

La voix et ses jeux :

  • Maîtrise de la Respiration et du Souffle
  • Les jeux vocaux : Les grimaces, les déformations, les chansons…
  • Sons graves et aigus et variations (ex : la fusée : Du décollage à l’arrivée).
  • Les effets sonores (le train, le cheval…)
  • Rythme et voix (jeux de pulsation)
  • Jeux de projection de la voix et gymnastique de la voix

Etape N°5 : La Comédie Clownesque dans les Arts du Cirque :

Comédien à part entière, le clown détient une part fondamentale dans les Arts du Cirque.

  • Quel personnage avec quelles émotions ?
  • Quel registre : Gag ou mise en scène ?
  • Gags utilisés : A répétition, à effet retardé, de substitution, désamorcé, parodique, interactif.

La musique représente sa respiration, son refuge privé.

  • La musique exprime une large gamme de sentiments.

Le personnage du clown se définit par ses attitudes (avec plus ou moins d’énergie), sa posture, son rythme, l’amplitude de sa gestuelle, ses appuis, le choix du regard et les émotions, élément fondamental de partage avec le spectateur.

Etape N°6 : Improvisations dirigées avec et sans matériel.

  • Emotions, Jeux de scène, Placements et Déplacements
  • S’éloigner de la norme, transformer le réel.

1/ Précision, Emotion et Interprétation :

Le jeu prend toute sa dimension, lorsque l’enfant est libre de toute contrainte technique.

Les enfants apprennent à répondre de façon appropriée à des situations inattendues.

Nous suscitons chez l’enfant sa spontanéité et surtout sa capacité à être attentifs aux autres et à leur manière de jouer. L’enfant apprend ici à être disponible aux propositions et y répondre. L’objectif étant de faire passer ce qui intervient réellement avant l’idée préconçue.

2/ L’improvisation étant éphémère, nous reprenons le jeu avec les enfants en faisant varier une consigne.

(ex : changement d’espace, de rôle…). Le but étant de développer la créativité dans un « canevas » sans risquer la répétition qui peut inhiber le jeu.

Les consignes qui doivent être claires et plus ou moins ouvertes vont :

  • Circonscrire le champ des possibles,
  • Déplacer les pratiques habituelles pour éviter les réponses stéréotypées,
  • Proposer une situation à résoudre, stimulant l’imagination,
  • Donner au jeu une forme, une esthétique,
  • Permettre de transgresser la consigne.

(La consigne ouverte multiplie les réponses, la consigne fermée écarte le stéréotype).

3/ Le choix du regard donne ici un sens à l’émotion et oriente le jeu permettant un effet de surprise plus important chez le spectateur.

Exemples de jeux de mise en situation : Jeu de Mère Grand (rencontre les yeux fermés), Jeu du si j’étais (compléter l’histoire verbalement puis dans la gestuelle), Jeu du Conteur (le groupe suit les idées du conteur),

Jeu du Rituel (Impro sur une scène de la vie quotidienne, puis insister sur un détail en exagérant), Jeu de l’anecdote (représenter un événement exceptionnel), Jeu de l’interprète (Un étranger, un français, un interprète), jeu de l’interview (répondre en jouant un personnage)

Etape N°7 : Jouer pour et avec le public et choix des musiques.

Ces choix appartiennent aux enfants. Loin de réaliser une performance, l’objectif est d’être capable de Jouer juste ensemble. Ainsi en harmonie avec le groupe, chacun est conscient du rôle pour lequel il se sent le mieux préparé et le plus disponible.

Approfondissement des personnages :

– Objectifs :

  • Glissement de la personne (être dans son unité tel qu’il est sans le regard des autres) vers le personnage (image que l’on donne dans certaines circonstances)
  • Faire travailler l’imaginaire afin d’obtenir l’adhésion des spectateurs.
  • Exprimer par le personnage des sentiments profonds de la personne.

Avec pour base fondamentale le plaisir de jouer : La scène = un rare moment de partage.

  • Etre disponible : Je suis dans le spectacle du début à la fin (concentration et relâchement)
  • Etre vu : Jouer en amplifiant ses actions, en organisant ses placements et déplacements.
  • Etre entendu = Harmonie entre le jeu corporel et le texte (projection de la voix).
  • Ecouter : Afin de permettre une réelle dynamique de réponse.
  • Etre écouté : Le rythme et l’articulation du texte facilite l’adhésion du spectateur (+ projection).
  • Etre précis : Le spectateur ne connaît pas le texte et découvre le jeu scénique !
  • Jouer au spectateur pour mieux comprendre l’acteur !